Publié par

Le bio testé dans la presse : l’éclairage de l’équipe Jho !

blog article test produit

Le magazine 60 millions de consommateurs a récemment publié un test de détections de traces de pesticides sur différentes marques de tampons et serviettes, et une référence de tampons Jho a été testée.

Jho signifie « juste et honnête ». C’est une véritable ligne de conduite au quotidien pour notre équipe (nous sommes 4) : fournir les produits les plus sains en toute transparence. C’est pourquoi nous sommes une des rares marques à indiquer la composition de nos produits (c’est d’ailleurs souligné dans l’article de 60 millions de consommateurs… qui ne mentionne pas que les grandes marques qui ont passé ce test haut la main blanchissent leurs produits au chlore, qui contiennent des matières plastiques, et refusent de communiquer sur leur fabrication !!).

 Pour que nos produits incarnent véritablement nos valeurs, nous avons recherché la certification la plus stricte qui existe dans le domaine du coton bio. Cela nous a amené à tisser un partenariat avec un fabricant dont les produits sont certifiés et testés par GOTS, qui est aujourd’hui le label international le plus certifiant dans ce domaine.

 L’article de 60 millions de consommateurs montre que dans la seule référence jho testée, des traces infimes d’AMPA (résidus de dégradation du glyphosate) et de dioxine ont été détectées.

 3 tests sont pratiqués systématiquement sur nos produits : 2 avec les standards du label GOTS (1 sur la chaîne d’approvisionnement, 1 sur le produit fini) + 1 par un labo indépendant chez notre fournisseur, sur la matière première (le coton bio). Le lot de tampons testé par 60 millions a bien passé tous ces tests bio, mais la barre fixée pendant leur propre test est exceptionnellement basse. Nous avons eu les résultats précis de leur test, cela s’est joué à quelques nanogrammes de traces de résidus, qui peuvent être présents dans l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons.

Nous et notre fabricant prenons très au sérieux ces analyses qui sont faites par des laboratoires très compétents. C’est l’occasion pour nous de renforcer les exigences des tests que nous faisons de notre côté afin de diminuer encore les traces de possible contamination, même si le risque 0 n’existe malheureusement sur aucun produit de consommation.

 Cependant, à ces doses infimes, il s’agit très probablement d’un transfert d’une pollution environnementale, preuve (s’il en est besoin) que notre planète est en mauvais état…Régulièrement, des marques bio sont ainsi épinglées pour des traces de pollution externes, et l’information est reprise par toute la presse (le “scandale” fait vendre). Pour les lecteurs qui n’ont pas accès à ces détails, cela discrédite les marques et les entrepreneurs qui s’engagent, et c’est bien dommage.

Nous avons lâché nos jobs et fondé jho il y a presque un an pour offrir des produits sains aux femmes et pour aider d’autres femmes dans la précarité. Cette raison d’être ne changera jamais. Nous mettons donc toute notre énergie dans la mission que nous nous sommes fixée !