Publié par

C’est quoi toutes ces histoires sur la composition des tampons ?

blog - composition des tampons

Depuis plus d’un an, les infos fusent dans la presse et les blogs à propos de la composition des tampons et serviettes hygiéniques. On vous résume ? 

Composition tampons

A leur origine, dans les années 30, les tampons et serviettes hygiéniques étaient fabriqués avec du coton. Mais dans les années 70, un gros fabricant, encore très présent dans les rayons des supermarchés, a voulu réduire les coûts de fabrication et augmenter l’efficacité des produits. Les équipes de ce fabricant ont commencé à fabriquer des tampons à base de cellulose, une molécule organique que l’on trouve dans le bois, notamment.

Et tout cela sur la paroi vaginale des femmes, qui est extrêmement perméable. (Pardon, tout cela fait peur, et encore on est sympa, on ne vous donne pas toute la liste).

Et si vous vous demandez ce que contiennent les serviettes hygiéniques de ces mêmes grandes marques et bien on vous donne un indice : quand on les expose à la flamme d’un briquet, elles fondent. (Oui-oui, des dérivés du plastique. Eh oui, c’est pour ça qu’au bout d’un moment, ça gratouille).

Voilà pour la composition des produits “classiques”. L’absurdité de la situation ne s’arrête pas là.

Car pour l’instant, aucune loi n’oblige les fabricants à indiquer la composition des produits d’hygiène féminine, c’est d’ailleurs pour cette raison que le sujet fait souvent la une des journaux. Alors que c’est le cas pour les shampoings, les savons, les crèmes hydratantes, les vernis à ongles… Ils sont pas fous, les grands fabricants, ils continuent, ils savent que les femmes continueront d’acheter. Parce qu’elles n’ont pas le choix : tous les mois, les règles reviennent.

Et comme vous, chez Jho, ça nous rend dingues… C’est pour cette raison que nous sommes totalement transparents sur la composition de nos produits!